RecolteSauvage - Centre permaculturel

capucine

Capucine Tubéreuse : Un Délice Caché dans le Jardin

La capucine tubéreuse (Tropaeolum tuberosum), un légume oublié au potentiel étonnant, mêle élégance ornementale et saveurs exquises, pourtant elle demeure relativement méconnue dans nos jardins potagers. Il est temps de lui accorder l’attention qu’elle mérite…

Si les fins gastronomes ont redécouvert ce délice avant les jardiniers, c’est grâce à son retour en grâce orchestré par des chefs cuisiniers. La capucine tubéreuse, tout comme ses semblables communes et ornementales, produit de longues tiges grimpantes atteignant parfois deux mètres de hauteur. Ses feuilles vertes aux nervures blanches découpées en cinq lobes arrondis ajoutent une touche de grâce à son apparence. Les fleurs, se faisant désirer jusqu’à la fin du mois d’août, s’épanouissent sur de longs pédoncules, arborant des pétales jaune orangé émergeant d’un calice rouge, pourvu d’un charmant éperon.

Les jeunes feuilles et les fleurs de la capucine tubéreuse, comme celles des capucines communes, peuvent être consommées crues, mais c’est sous terre que réside son trésor : des tubercules charnus, bosselés, et nacrés, offrant des saveurs subtiles, entre violette poivrée et réglisse légère.

Concernant sa plantation et sa culture, la capucine tubéreuse s’installe idéalement entre avril et mai dans un sol frais et bien drainé, profitant d’une exposition ensoleillée pour favoriser sa floraison. Pour une floraison prolongée, les tubercules peuvent être préalablement plantés en pots à l’abri du gel, avant une transplantation au mois de mai. Un espace d’environ un mètre entre chaque pied est recommandé, et un support peut être envisagé pour soutenir la croissance de ses tiges. Pour une augmentation de la production de tubercules, le couchage et le buttage des tiges sont conseillés.

Les arrosages initiaux sont nécessaires pour l’établissement de la plante, mais doivent être espacés par la suite. En prévision des premières gelées, un paillis ou un voile de forçage peuvent protéger les plants. La capucine tubéreuse, quant à elle, ne semble pas sujette à des parasites ou maladies spécifiques.

En ce qui concerne sa récolte, elle intervient tardivement, vers la fin de l’été, soit environ 6 à 7 mois après la plantation. Un pied généreux fournit de nombreux tubercules, et ceux-ci peuvent aisément se reproduire si quelques-uns sont oubliés en terre. Pour les sols humides, il est recommandé de les déterrer et de les conserver dans du sable en cave.

La capucine tubéreuse, à la fois ravissante et savoureuse, mérite une place de choix dans nos jardins, offrant une opportunité gastronomique et ornementale singulière.

Partagez cette publication!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *