RecolteSauvage - Centre permaculturel

jeune branche couper au secateur et planter dans u

Bouturage Hivernal : Réussir Facilement les Boutures de Bois Dormant

Multiplier vos arbres et arbustes par bouturage peut sembler complexe, mais les boutures de bois dormant, réalisées en hiver, sont les plus simples à réussir et demandent peu d’efforts !

Bouturage pendant la période de repos des plantes :

Les boutures de bois dormant, souvent appelées boutures de bois sec, sont en réalité des boutures de bois au repos. À l’automne, les plantes vivaces se préparent pour affronter l’hiver. Les feuilles tombent, la circulation de la sève ralentit, la plante entre en repos jusqu’à fin février. Les rameaux sont lignifiés, bruns, et bien que semblant secs, ils sont en réalité dormants, loin d’être morts ! Durant cette période, nombre de plantes robustes peuvent être bouturées, selon l’adage : “à la sainte Catherine, tout bois prend racine !”

Étapes pour le bouturage de bois sec :

  1. Préparation du lieu : Aménagez un endroit idéal pour accueillir les boutures : un lieu à l’abri des vents, exposé au nord ou dans un bac avec un mélange terre-compost-sable.
  2. Prélèvement des boutures : Choisissez des rameaux sains de l’année, et prélevez-les proprement en coupant au-dessus d’un nœud. Utilisez des outils désinfectés pour des coupes nettes et biseautées.
  3. Plantation des boutures : Plantez-les en groupe ou individuellement, inclinées vers le mur dans le mélange terre-sable. Laissez au moins trois yeux dépasser.
  4. Attente de la reprise : Soyez patient, l’enracinement prend plusieurs mois. Au printemps suivant, les signes de reprise se verront par le développement des bourgeons. À ce moment-là, transplantez-les en pépinière ou en pots. L’installation définitive se fera à l’automne suivant.

Plantes adaptées au bouturage de bois dormant :

Cette méthode est idéale pour les rosiers anciens, mais aussi pour un large éventail d’arbres, arbustes caducs et robustes tels que le buddleïa, la clématite, le cornouiller, le cotoneaster, l’hortensia, la spirée, le seringat, le sureau, ainsi que pour les petits fruits comme le cassissier, le framboisier, le groseillier, etc.

Partagez cette publication!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *