RecolteSauvage - Centre permaculturel

potato-beetle-582966_1280

Contrôler l’Infestation des Doryphores : Stratégies et Reconnaissance

Introduction :

Les doryphores, insectes ravageurs, ciblent principalement les solanacées, en particulier les pommes de terre. Pour préserver vos cultures et minimiser les traitements, une vigilance constante est indispensable.

Reconnaître une Attaque de Doryphores :

La période printanière marque le début des dommages causés par les doryphores adultes sortant de leur hibernation. Surveillez les feuilles pour détecter les premières attaques, souvent signalées par la présence d’œufs jaune-orangé sous la face inférieure des feuilles.

Méthodes de Lutte :

  • Mesures Préventives : La rotation des cultures sur une période de trois ans et l’élimination des repousses de pommes de terre au printemps sont des moyens efficaces pour réduire leur population. Encourager la diversité des prédateurs naturels comme les coccinelles et les oiseaux peut également limiter leur propagation.
  • Traitements Curatifs : Écraser les pontes, ramasser et détruire les insectes au fur et à mesure de leur apparition sont des actions importantes. Si l’usage d’insecticides est inévitable, optez pour des produits utilisables en agriculture biologique comme les pyréthrines naturelles ou le bacillus thuringiensis (Bt). Les huiles essentielles peuvent aussi être essayées.

Cycle de Vie des Doryphores :

Comprendre le cycle de vie de ces parasites est essentiel pour mieux les éliminer. Les doryphores passent l’hiver sous terre et émergent lorsque la température atteint 10°C. Les femelles pondent leurs œufs sous les feuilles de pommes de terre, donnant naissance à des larves qui se nourrissent du feuillage avant de se nymphoser. Les adultes continuent à causer des dégâts durant l’été, générant potentiellement plusieurs générations par an.

En adoptant des mesures préventives et en intervenant au bon moment, il est possible de contrôler efficacement les populations de doryphores et de protéger vos cultures, notamment les pommes de terre, contre leurs attaques dévastatrices.

Partagez cette publication!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *